Informations d’experts

La tâche principale de la Société est le développement scientifique, pratique et éthique de la gynécologie et de l'obstétrique en Suisse. Gynécologie suisse élabore et publie selon les bases médicales appropriées, des normes, des avis d'experts, des guidelines, des protocoles et feuilles d'informations.

Vaccination

Les gynécologues/obstétricien-ne-s fournissant des prestations spécialisées, mais fréquemment aussi des prestations de soins de base pour les jeunes adolescentes et les jeunes femmes, qu’ils/elles sont souvent seul-e-s à assurer, leur responsabilité est particulièrement grande dans la prévention des maladies qui peuvent être évitées par la vaccination.

Cette responsabilité ne se limite pas à la prévention de la rubéole congénitale ou des varicelles pré- ou périnatales : au contraire, elle s’étend à tous les vaccins de base, y compris la diphtérie, le tétanos et l’hépatite B. L’OFSP, la CFV et la SSGO recommandent donc aux gynécologues/obstétricien-ne-s de profiter de l’accès unique qu’ils/elles ont à ce groupe généralement en bonne santé pour vérifier systématiquement et complètement le statut vaccinal de chaque nouvelle patiente et, le cas échéant, de procéder aux vaccins manquants. Ces recommandations sont liées à une modification considérable de la pratique : vacciner les nouvelles patientes qui ne sont pas enceintes et dont le statut vaccinal est incomplet au lieu de procéder à des analyses sérologiques. Les gynécologues/obstétricien-ne-s contribueront ainsi à la prévention de toutes les maladies évitables par la vaccination chez les femmes en âge de procréer.

Le carnet de vaccination électronique suisse

Sur www.mesvaccins.ch, service web sécurisé, en tant que professionnel de la santé vous pouvez gratuitement:

  • enregistrer les vaccins de vos patients dans un carnet de vaccination électronique...
  • vérifier / valider les données saisies par vos patients...
  • imprimer des carnets de vaccination officiels aussi souvent que souhaité...
  • identifier les vaccinations incomplètes, y compris les vaccins recommandés ou contre-indiqués en raison de facteurs de risques ou de choix personnels

  

Plan de vaccination suisse

Les informations concernant les vaccinations recommandées en Suisse sont contenues dans le Plan de vaccination suisse et dans des directives et recommandations spécifiques. 

Optimisation des vaccins de rappel dT/dTpa chez l’adulte

Pour la protection de l’enfant à naître pendant les premiers mois, on recommande à chaque femme enceinte une dose de dTpa lors du 2e trimestre (entre la 13e et la 26e semaine de grossesse) de préférence (rattrapage de vaccination [= en l’absence de vaccination au cours du 2e trimestre] le plus tôt possible dans le 3e trimestre). On recommande de vacciner contre la coqueluche (dTpa) lors de chaque grossesse, quel que soit le moment de la dernière vaccination contre la coqueluche ou de contraction de la coqueluche. Comme le nourrisson est protégé de manière optimale par la vaccination au cours du 2e trimestre de grossesse, cette stratégie de vaccination doit avoir la priorité et être encouragée.

Justification: Pr Siegrist (Université de Genève) a publié des études sur les anticorps qui justifient cette recommandation. Nous prévoyons de publier un avis d’expert qui traitera de ce sujet dans le détail.

.hausformat | Webdesign, TYPO3, 3D Animation, Video, Game, Print